Si les émissions de télévision sont de vrais catalyseurs de conversation sur le web social, la complémentarité est aussi puissante avec un média plus ancien : la radio. Sur le petit écran comme dans le poste, l’enjeu de la connexion online est majeur pour la publicité et le marketing. Il l’est aussi pour la construction de l’opinion et la réputation des entreprises. C’est la conclusion d’une captation intégrale des principales matinales radio françaises durant deux semaines, du 29 février au 13 mars dernier, grâce à notre solution de social listening, Radarly.

En moyenne, la répercussion Twitter des 5 principales matinales radio françaises (Europe 1, France Info, France Inter, RTL et RMC) touche plus de 40 millions d’internautes par semaine à travers près de 20 000 publications. Matinale la plus efficace en social media : celle de RMC et son animateur vedette Jean-Jacques Bourdin, avec plus de 40% d’audience sociale, c’est-à-dire plus de 40% des conversations en ligne sur le sujet. En deuxième position, celle d’Europe 1 avec 31% d’audience sociale, suivie de celles de France Inter (17% d’audience sociale), RTL (9% d’audience sociale) et France Info (2% d’audience sociale).

http://linkfluence.com/wp-content/uploads/2016/04/matinales.png

Répartition de la conversation sur les matinales radio du 29/02 au 14/03


Prime aux antennes où s’expriment les opinions les plus tranchées ? C’est ce que confirme l’analyse des mentions des comptes Twitter d’animateurs. RMC marque là aussi des points grâce à l’incisif Jean-Jacques Bourdin (@JJBourdin_RMC) et monte sur la première marche du podium. Il est suivi de trois voix emblématiques des radios privées, dont deux intervieweurs expérimentés qui agitent fréquemment la sphère politico-médiatique : Thomas Sotto (@ThomasSotto), Olivier Mazerole (@OMazerole) et Jean-Pierre Elkabbach (@JP_Elkabbach). Seule représentante des radios publiques dans le TOP 5 : la médiatique et polémique Léa Salamé (@LeaSalame).

Côté invités, ceux qui tirent leur épingle du jeu sur le web social sont aussi ceux au positionnement le plus polémique. Du 29 février au 13 mars dernier, Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon) est le plus cité en ligne à l’occasion de son passage sur RMC le 7 mars. Il est suivi de Marion Maréchal – Le Pen (@Marion_M_Le_Pen), invitée sur l’antenne de France Inter le 9 mars. Derrière eux, le leader de la CFDT, Laurent Berger (@CfdtBerger), sur RMC au sujet de la loi El-Khomri le 9 mars également, puis le Sénateur LR Bruno Retailleau (@BrunoRetailleau), venu parler de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes sur Europe 1 le 3 mars. Uniquement des sujets brûlants, amplifiés encore par les médias sociaux.



Parmi les 5 hashtags les plus associés aux matinales radio sur la période, cinq font d’ailleurs référence à des débats majeurs dans l’Hexagone. Les deux plus utilisés agrègent les très animées conversations sur la réforme du Code du Travail : #LoiTravail et #LoiElKhomri. Autres thématiques majeures : les réfugiés du Nord-Pas-de-Calais avec #Calais et les zadistes de Loire-Atlantique avec #nddl. Pour les entreprises comme les hommes politiques, les matinales radio sont un enjeu majeur en communication de crise. Loin de les affaiblir, les réseaux sociaux les rendent en fait encore plus importantes. Ils offrent de surcroît une prime aux voix les plus polémiques et une visibilité augmentée aux sujets les plus clivants.

Pour répondre à ces enjeux, Linkfluence offre un monitoring temps réel sur l’ensemble du web social. Objectif : identifier les dangers émergents, les logiques de diffusion de l’information et les influenceurs clés à toucher. Vous voulez en savoir plus ? Contactez-nous.


flux des commentaires Pas de commentaire »

No comments yet.

Leave a comment