Le 7 avril dernier, Guilhem Fouetillou, Chief Evangelist Officer de Linkfluence, intervenait à l’occasion d’un HubDay sur le thème “Future of data, mediabuying & CRM.” Le thème de sa prise de parole : “Mieux cibler, mieux engager, mieux dépenser grâce à la data.” L’écoute des médias sociaux ne se borne plus à la gestion des réputation des entreprises ou au community management de leurs marques. La donnée du web social nourrit désormais le marketing dans son ensemble, offrant une vision nouvelle et unique des consommateurs.

Raison majeure de ce changement : une explosion des conversations laissées par les internautes avec le développement des réseaux sociaux, qui ont fait tomber la barrière d’entrée à la publication. Chacun peut désormais faire voir son quotidien au plus grand nombre facilement et gratuitement. Plus de 70 millions de photos sont partagées chaque jour par les seuls utilisateurs d’Instagram. Pour les marques, c’est une opportunité extraordinaire de mieux connaître leurs clients actuels et potentiels – et surtout d’ajuster leur action vers eux. Mais, comment faire ?

Identifier et activer des communautés à fort potentiel

Pour Novanuit, une marque de compléments alimentaires contre les problèmes de sommeil, l’agence Publicis Nurun a fait appel à Linkfluence pour identifier les communautés d’internautes à activer. La data issue de Radarly a permis de repérer des discussions extrêmement nombreuses et fréquentes entre des insomniaques connectés, qui occupent justement leurs nuits en tweetant sur… leur insomnie. Le public idéal pour une communication produit au plus proche des préoccupations consommateurs !

Publicis Nurun a déployé une campagne pour adresser ce public clé avec le hashtag #TeamDeNuit et le compte @teamdenuit. Grâce au social listening, l’agence a pu ajuster ses messages pour une communication efficace, en symbiose avec les perceptions et problèmes des membres de cette communauté. Ses community managers ont mis en place une opération Real-Time Marketing exemplaire basée sur Radarly : ajustement des messages en direct, sponsoring des tweets les plus efficaces, engagement des internautes et finalement conversion avec des indications pour se procurer au plus vite le produit.

Enrichir la donnée des plateformes

Autre façon d’activer la social media data : la croiser avec la donnée socio-démographique et comportementale des plateformes CRM. A la connaissance des caractéristiques des consommateurs et de leurs comportements d’achats, s’ajoute celle de leurs conversations. Publicis ETO utilise la donnée de Radarly comme third-party data injectée dans l’outil CRM de PlayStation pour optimiser la relation avec ses clients. Cette data permet de compléter les profils consommateurs avec des affinités déclarées. Par exemple, les consommateurs de jeux vidéo de vélo commentent-ils aussi les compétitions cyclistes sur Twitter ? Une question clé pour leur adresser – ou non – des messages pendant les événement internationaux.

La social media data permet aussi d’enrichir la compréhension des comportements en apportant la réponse à une question clé : pourquoi ? Si le suivi de ce que fait réellement la clientèle (recherche d’information, achat, utilisation en ligne, etc) est extrêmement puissant, les explications ne sont jamais automatiques. C’est le rôle du social listening d’apporter des éléments explicatifs aux choix des consommateurs. Par exemple, quelle est la raison pour laquelle des joueurs recherchent massivement de l’information sur un jeu sans que les ventes ne décollent ?


L’enjeu global : passer du customer-centric au people-centric et envisager les clients dans la perspective élargie de leur vie quotidienne – désormais mise en ligne – plutôt que celle de leurs seuls moments d’achat. Le social listening est un véritable enjeu business. Vous voulez en savoir plus ? Contactez-nous.


flux des commentaires Pas de commentaire »

No comments yet.

Leave a comment

© Linkfluence2017, Mentions Légales / fr