Le but des travaux réalisés en partenariat avec le groupe MS&L est de mettre en lumière l’impact de la crise financière, économique et sociale qui a émergé en 2008, sur la réputation des entreprises, des banques et des gouvernements.

L’étude révèle, sur une période s’étalant de novembre 2009 à février 2010, les perceptions qu’en ont les leaders d’opinion en ligne de six pays: les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, l’Italie et la Chine.

Tendances globales et principales conclusions :

    - Un lien de confiance rompu : les banques et les entreprises sont considérées comme irresponsables et déconnectées de la réalité. Les gouvernements du monde entier sont blâmés pour leur incapacité à « faire rentrer dans le rang » les sociétés financières ;

    - Les banques dans la ligne de mire : dans tous les pays étudiés, les banques sont l’objet de multiples réprobations et sont perçues comme étant directement responsables de la crise. En outre, elles sont critiquées pour le maintien de leurs mauvaises habitudes (manque de transparence, bonus, etc) qui ont conduit le monde à plonger dans la pire crise depuis la Seconde Guerre mondiale ;

    - Des entreprises dont la réputation est indirectement entachée : à l’exception des banques, les entreprises ne sont pas particulièrement pointées du doigt. En revanche on observe que les patrons d’entreprise sont handicapés par un déficit de confiance ;

    - L’action des gouvernements n’est pas appropriée : les gouvernements sont accusés de rester inertes et impuissants face aux banques ;

    - Comment restaurer la confiance : Dans l’ensemble, il apparaît que les leaders d’opinion expriment un besoin pour des comportements plus conservateurs et des relations plus personnelles avec les sociétés ou les gouvernements. Les sociétés et les gouvernements vont être jugés sur leur capacité à jouer leur rôle (par exemple, réglementation des gouvernements ou des moteurs de l’économie pour les banques) ;

    - Confiance, à qui ? La confiance est plus facilement accordée aux individus comme les experts, les dirigeants politiques, les pairs ou acteurs de la société civile qu’à des sociétés (ainsi que leurs dirigeants) ou des gouvernements.

Vous souhaitez en connaître plus sur l’analyse et la mesure d’impact ? Téléchargez l’étude en anglais et contactez-nous

flux des commentaires Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.